Office québécois de la langue française

Le grand dictionnaire terminologique
Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte

Le grand dictionnaire terminologique

Le GDT en bref

Le grand dictionnaire terminologique (GDT) est une banque de fiches terminologiques rédigées par l’Office québécois de la langue française ou des partenaires de l’Office. Chaque fiche renseigne sur un concept lié à un domaine d’emploi spécialisé et présente les termes qui le désignent en français, en anglais et, parfois, dans d’autres langues.

Les termes qui désignent le concept sont classés par domaines d’emploi et sont souvent explicités au moyen d’une définition, de notes ou d’une illustration. Ainsi, on peut trouver dans le GDT les équivalents français de termes anglais ou espagnols, par exemple, ou vérifier le sens d’un terme appartenant au vocabulaire technique ou scientifique.

Le grand dictionnaire terminologique n’est donc pas un dictionnaire de langue usuelle, une grammaire ou un ouvrage portant sur les difficultés du français. Pour obtenir des renseignements sur des données de ce type, vous pouvez consulter la Banque de dépannage linguistique de l’Office.

Prépondérance du français sur les autres langues

La mission de l’Office québécois de la langue française étant notamment de rendre disponible de la terminologie en français, les fiches présentant des termes dans cette langue sont toujours affichées les premières, peu importe la langue d’interrogation choisie par l’usager du GDT.

Chaque fiche comportant du français présente en premier lieu un terme vedette. Ce terme est celui que l’Office ou un de ses partenaires préconise pour désigner le concept traité. D’autres termes français peuvent également être consignés. Certains sont totalement interchangeables avec la vedette, d’autres ont des caractéristiques qui font qu’ils ne le sont pas.

Dans la majorité des cas, des termes anglais qui désignent le même concept sont présentés à la suite de la partie française. Il peut y avoir également des fiches supplémentaires qui, elles, proposent des termes dans diverses autres langues dont l’anglais.

Distinction entre les fiches de l’Office et celles de ses partenaires

Puisque l’Office québécois de la langue française est chargé d’orienter l’usage du français au Québec, les fiches qui portent la signature de l’Office sont présentées différemment des autres fiches du GDT. En effet, l’Office a recours à un code de couleurs et à des pictogrammes pour renseigner l’usager sur l’acceptabilité des termes français consignés sur la fiche :

  • vert : termes privilégiés
  • jaune : termes utilisés dans certains contextes
  • rouge : termes déconseillés

Dans ces fiches, la vedette est le terme dont l’Office préconise l’emploi dans toutes les situations de communication de langue standard. Les termes privilégiés – dont la vedette fait partie – sont jugés adéquats pour désigner le concept; les termes à usage restreint sont considérés comme acceptables dans certains contextes; les termes déconseillés sont jugés inadéquats pour désigner le concept.

Pour plus d’information sur les fiches terminologiques, consultez la section Comment interpréter les fiches terminologiques de l’aide en ligne du GDT.

Le GDT, d’hier à aujourd’hui

L’idée de mettre sur pied une banque de terminologie à l’Office de la langue française est née des besoins suscités par l’implantation du français comme langue de travail. La fonction première de cette banque de données était de rassembler, de centraliser et de traiter la terminologie française existante, et de la rendre disponible à tous les milieux de travail et d’enseignement du Québec afin de franciser leurs activités.

Depuis 1974, des centaines de milliers de fiches découlant de travaux de recherche terminologiques effectués, à l’Office et ailleurs, dans une multitude de domaines de l’activité humaine, particulièrement dans les secteurs scientifiques et techniques, ont été versées dans la Banque de terminologie du Québec (BTQ), qui est devenue Le grand dictionnaire terminologique en 1997.

Sa diffusion a évolué selon les décennies : accès par terminal pour abonnés de 1981 à 1995; cédérom de 1995 à 2001; accès gratuit dans Internet de 2000 à aujourd’hui.